Trop, c'est comme pas assez!

14 avril 2008

Du neuf, du vieux et du recyclé!

J'ai du neuf! Je vais finalement avoir une maison de rêve dans un quartier de rêve! C'est fait, c'est décidé, c'est presque signé... Je me fais construire une maison dans l'écoquartier De feuilles en aiguilles! Si tout va bien (pourquoi est-ce que ça n'irait pas bien?!!!), je déménagerai au printemps prochain. J'en rêve! Ce fut un long parcours du combattant. Pas facile de se marier avec la banque quand on est travailleuse autonome! Finalement, la caisse d'économie solidaire de Québec a accepté de me financer. Ils sont tout simplement géniaux! Je vous conseille de faire affaires avec eux si vous êtes un peu hors normes. En plus, ils ont une mission sociale que les caisses populaires ont malheureusement laissé de côté...

Entretemps, j'ai dû déménager (appartement insalubre). Tant qu'à faire, je me suis rapprochée de ma future demeure. Je vis donc maintenant dans la Mauricie. Je suis très contente d'avoir quitté la grande ville, finalement!

Avec le printemps qui s'annonce (enfin!), je vais me remettre à la fabrication de savons, car vaut mieux pouvoir ouvrir les fenêtres quand on joue avec de la soude caustique. J'ai hâte, j'avais oublié à quel point je déteste l'odeur des savons commerciaux (j'ai dû en acheter, la première fois depuis des années!).

Je me suis aussi lancée dans le levain vivant. Tout semble bien se passer cette fois-ci. La première fois que j'avais essayé, le levain était mort de sa belle mort après quelques jours. Je ferai du pain au courant de la semaine. Je vous en redonnerez des nouvelles... Et j'essaierai de ne pas rester silencieuse trop longtemps cette fois-ci!

Posté par tropassez à 01:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


22 janvier 2008

Écho à Lilo de Cuisine campagne

J'aurais pu poster ce billet dans la catégorie "Consommer autrement"... En effet, l'utilisation et la consommation d'Internet et de la blogosphère peut être problématique. Notre relation au contenu d'Internet, que ce soit comme rédacteur et/ou lecteur, mérite donc réflexion.

Celle de Lilo  est éclairante et très à propos, et le nombre de commentaires qu'elle a provoquée parle de lui-même. Je ne reprendrai pas ses propos ici, je vous conseille plutôt d'aller la lire. Vous découvrirez au passage un magnifique blogue de cuisine.

Internet et les blogues sont d'extraordinaires outils de communications et de partage, mais il faut se garder d'y voir autre chose qu'un outil. Ne jamais y voir une obligation. Préserver sa liberté d'expression (comme auteur de blogue  et de commentaires). Toujours privilégier le PLAISIR. Et, surtout, privilégier la modération! La vie réelle est tellement plus belle que la vie virtuelle!

Merci Lilo!

Posté par tropassez à 15:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 janvier 2008

Semaine de la lenteur (Slowdown Week)

Je prends lentement le temps de vous parler de la semaine de la lenteur et d'un superbe site que j'ai découvert ce matin.

Ce site est à la fois instructif, inspirant et tordant! On peut y lire le manifeste de la lenteur, le guide de la lenteur pour les débutants et un superbe texte expliquant pourquoi il faut avoir de la compassion pour les femmes, qui sont plus portées que les hommes sur le "multi-tasking"! Truculent!

Je vous rapporte ici les dix règles d'or du manifeste de la lenteur (qui est en anglais seulement):

  1. Buvez une tasse de thé, posez vos pieds en hauteur et regardez par la fenêtre. Attention: N'appliquez pas cette règle en conduisant.
  2. Passez du temps de qualité dans votre bain.
  3. Écrivez ces mots et placez-les de façon à les avoir sous les yeux: Le "multi-tasking" est un signe de faiblesse morale.
  4. Essayez de ne faire qu'une chose à la fois.
  5. Ne répondez pas immédiatement aux questions qui vous sont posées. Prenez votre temps.
  6. Procurez-vous des produits vous affichant comme pro-lenteur.
  7. Bâillez régulièrement. Des études médicales ont démontré plusieurs choses, peut-être aussi que bâiller est bon pour vous.
  8. Buvez une autre tasse de thé. Le thé est la boisson des pro-lenteur.
  9. Abonnez-vous à notre liste d'envoi pour être avisé des récentes publications.
  10. Faites une sieste et passez au moins une heure de plus au lit. Vous le méritez Si vous avez besoin d'aide pour sortir du lit, lisez ce texte. Si vous pensez du mal à dormir, lisez ce texte.

    Nota: Si vous avez une attaque de sérieux, parcourez lentement le blogue de la lenteur.

Histoire de bien commencer la journée, allez voir cette superbe animation (très, très drôle) sur le thème de la lenteur...

    http://www.adbusters.org/media/flash/slow_down_week/

Bonne semaine de la lenteur! 

Posté par tropassez à 15:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 janvier 2008

Utiliser les enveloppes de retour à l'expéditeur

Je ne compte plus le nombre d'enveloppes de retour (préaffranchies ou non) que je reçois chaque année. Depuis trois ou quatre ans, je les conserve précieusement et je m'en sers pour déposer le chèque pour mon loyer dans la boîte aux lettres de mon proprio, notamment.

Je sais qu'on peut utiliser les enveloppes préaffranchies pour son propre usage, mais comme je ne savais pas si je devais ou non masquer le code barre, j'hésitais à le faire. Je n'aimerais pas que la Banque de Montréal reçoive les lettres destinées à mes amis ou à ma famille!

J'ai donc accumulé un grand nombre d'enveloppes, qui m'attendent dans le fond d'un tiroir. Partie acheter du papier 100% postconsommation, l'autre jour, j'ai failli acheter des enveloppes... Je me suis finalement ravisée et j'ai plutôt acheté des étiquettes d'adresse blanches.

Dans le cas des enveloppes de retour qui ne sont pas préaffranchies, je n'aurai qu'à masquer l'adresse du destinataire avec un étiquette et coller un timbre, et le tour sera joué. Dans le cas des enveloppes préaffranchies, je ferai un test. J'enverrai une lettre à une copine en masquant le code barre. Si ça fonctionne, je pourrai utiliser toutes ces enveloppes qui me font de l'oeil depuis si longtemps!

Les Zapartistes (un groupe québécois qui fait de l'humour politique) suggèrent quant à eux d'utiliser les enveloppes préaffranchies pour envoyer aux entreprises qui nous inondent de publicités les publicités de leurs compétiteurs, et ce, à leurs frais!

Posté par tropassez à 16:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 janvier 2008

Bilan et résolutions pour la nouvelle année

Ça y est, l'année 2007 est terminée... Vive la nouvelle année! Je nous souhaite une merveilleuse année 2008, remplie de petits et grands gestes pour la Terre et ses habitants!

Tout en partageant avec vous mes résolutions pour la nouvelle année, je tiens à faire un petit bilan de mon blogue.

Premièrement, je n'ai pas été aussi présente que je l'aurais voulue. Pourtant, j'hésite à prendre la résolution d'être plus constante et plus présente, car la vie "réelle" aura toujours, pour moi, préséance sur la vie "virtuelle". Mais bon, j'essaierai tout de même d'éviter d'être absente durant des mois, comme je l'ai fait au cours de la dernière année.

À mon grand étonnement, les sujets les plus populaires (en termes de recherche sur le Web ayant abouti sur mon blogue) ont été, de mois en mois (par ordre d'importance) : 1) les Diva cup, 2) les mouchoirs en tissu, 3) les jardins de fines herbes, 4) la simplicité volontaire, 5) les déshydrateurs. Ces résultats me réchauffent le coeur! Cela veut donc dire que de nombreuses femmes sont prêtes à troquer les tampons jetables pour une alternative écolo. Ce la signifie également que les gens sont à la recherche de solutions concrètes, de moyens de changer leurs comportements au quotidien. Je tâcherai donc d'aller davantage dans ce sens et de partager avec vous mes petits gestes pratico-pratiques et économiques.

Mais comme nos gestes individuels doivent aussi s'accompagner de gestes collectifs, je tâcherai aussi de vous parler de différents organismes qui oeuvrent pour la planète et pour l'humanité. Notamment, de ceux où je suis impliquée et où je fais du bénévolat.

Bonne et heureuse année simplifiée!

Posté par tropassez à 16:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


31 décembre 2007

Bougies à la cire de soya

Qui n'aime pas s'éclairer à la bougie... C'est chaleureux, romantique et, si on y met des huiles essentielles, ça sent bon!

Le hic, c'est que les bougies vendues en magasin sont généralement faites de paraffine, un produit dérivé du pétrole, en plus d'être parfumées avec des parfums artificiels... Pas bon tout ça, ni pour l'environnement, ni pour nous, car lorsqu'elle est brûlée la paraffine dégage des gaz toxiques.

Il exite heureusement une solution de rechange abordable : les bougies faites de cire de soya. Bon, j'avoue qu'elles sont chères lorsqu'on les achète toutes faites, mais rassurez-vous, c'est facile comme tout à fabriquer!

Il suffit de se procure des pastilles de cire de soya, des mèches et, si l'on veut se simplifier la vie, des "wick stickums" (c'est-à-dire des collants pour tenir la mèche au fond du contenant). Je me procure le tout chez Village Craft and Candle (par Internet). Les prix sont très corrects et le service, impeccable.

Il suffit ensuite de faire fondre doucement les pastilles (idéalement au bain-marie), de fixer le wick stickum et la mèche au fond de votre contenant, d'ajouter votre huile essentielle préférée à l'huile, puis de verser le tout dans le contenant. J'aime bien utiliser des pots Mason à large ouverture ou recycler de jolis contenants. L'idée, c'est d'utiliser de préférence un contenant avec un couvercle, histoire d'éviter que les huiles essentielles ne s'évaporent trop rapidement. Ensuite, on attend que ça fige. Et c'est tout! En quelques minutes de travail, on a de fabuleuses bougies écolo, qui sentent bon et qu'on a le plaisir d'avoir faites nous-mêmes. Génial, non?

Posté par tropassez à 21:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 décembre 2007

Papier 100 % recyclé

Histoire de rester dans l'univers de la papeterie, j'ai découvert que Cascades (Papiers Rolland) fait du papier contenant 100 % de fibres postconsommation. Comme j'avais épuisé mon papier recyclé (c'est-à-dire déjà imprimé d'un côté), je suis allée m'en acheter.

Et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu'il était le même prix (ou presque) que le papier "ordinaire", soit 5,99 $ la rame de 500 feuilles. À ce prix-là, l'achat de papier non fait de fibres postconsommation ne se justifie plus du tout!

Vous n'en trouvez pas dans votre papeterie préférée? Demandez-le! Plus les gens en demanderont, plus ils en vendront. (J'ai dû moi-même insister, car même s'ils en avaient dans l'entrepôt, il n'y en avait pas en magasin!)

Voici un peu d'info sur ce papier, trouvée sur le site de Cascades :

  • Contient 100 % de fibres postconsommation
  • Certifié Éco-Logo, Procédé sans chlore et FSC Recyclé
  • Fabriqué à partir d’énergie biogaz
      

Certification Fibres postconsommationCertification Éco-LogoCertification Procédé sans chloreCertifié FSC recycléCertification Énergie biogaz

      

L’utilisation de chaque tonne de Rolland Enviro100 Print substituée au papier vierge réduit votre empreinte écologique de : 

  • 17 arbres matures
  • 490 kg de déchets solides
  • 46 352 litres d'eau
  • 3,1 kg de matières en suspension dans l’eau
  • 1 076 kg d'émissions atmosphériques
  • 70 m3 gaz naturel

Bon, j'avoue qu'à moi toute seule je n'utiliserai jamais une tonne de papier, mais si on remplaçait tous notre papier "normal" par du papier fait de fibres postconsommation, ça ferait une énorme différence!

Posté par tropassez à 14:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 décembre 2007

À vos plumes!

C'est décidé! Je retourne à mes anciennes amours... Les plumes rechargeables! Que de belles lettres et de beaux textes j'ai écrits à l'époque...

J'y pense depuis quelque temps. Chaque fois que je jette un stylo vide, à vrai dire. Que de plastique gaspillé et de déchets générés à chaque fois. C'est terrible...

Je vais donc m'offrir une belle plume rechargeable dès que mes stylos rendront l'âme. J'ai hâte!

Pour d'autres belles idées "vertes" pour le bureau ou pour l'école, consultez la page Je prépare une rentrée verte sur le site Monde qui bouge.

Posté par tropassez à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 décembre 2007

Cadeau de Noël : Savon vivifiant à la menthe

Joyeux Noël à toutes et à tous!

J'ai pensé vous offrir, en guise de cadeau de Noël, l'une de mes recettes personnelles de savon pour le corps.

Ce savon vous vivifiera et éveillera vos sens. La fraîche odeur de menthe poivrée offre l'avantage de plaire aux hommes comme aux femmes. Je l'ai surnommé Savon des pieds et des mains car la présence d'une petite quantité de pierre ponce facilite le nettoyage (tout en restant suffisamment doux pour l'utiliser sous la douche). D'autre part, la présence d'avocat, de crème et d'huile d'avocat rend le savon soyeux et hydratant. Bref, le meilleur des deux mondes!

Savon des pieds et des mains

1360 g de CRISCO (graisse végétale)
340 g d’huile d’olive
115 g d’huile de coco
30 g d’acide stéarique (permet d'avoir un savon plus dur)

638 g d’eau distillée
235 g de soude

1 avocat bien mûr
1/3 tasse de crème 35 %
30 g d’huile d’avocat
30 g de chlorophylle liquide

60 g d’huile essentielle de menthe poivrée
120 g de pierre ponce moulue (très finement)

Réduire l’avocat en purée au mélangeur avec la crème, l’huile d’avocat et la chlorophylle liquide. Mettre au congélo (maximum 1 heure).

Graisser les moules. Verser la graisse végétale, l'huile d'olive, l'huile de coco et l'acide stéarique dans un grand cul de poule. Déposez le cul de poule sur un chaudron avec un fond d'eau (bain-marie). Faire fondre et remuant de temps à autres. Retirer du feu lorsque les huiles atteignent 36 à 38 degrés Celsius.

Verser l'eau dans un contenant résistant à la soude et à la chaleur (pyrex, par exemple). Mesurer la soude et la verser doucement dans l'eau. Attention aux éclaboussures, le mélange devient bouillant et peu brûler la peau. Porter des gants de caoutchouc. Remuer délicatement jusqu'à dissolution totale de la soude.

Lorsque la soude et les huiles ont à peu près atteint la même température (36 à 38 degrés Celsius), verser doucement la soude dans les huiles tout en remuant. Mélanger sans arrêt jusqu'à la trace (j'utilise un bras mélangeur, sinon c'est trop long!)

 

À la trace, ajouter le mélange d’avocat, l’huile essentielle et la pierre ponce. Bien mélanger et verser dans les moules. (Toujours en portant vos gants! Toujours avoir du vinaigre pas loin. Si un peu du mélange entre en contact avec votre peau, mettre du vinaigre.)

Entreposer les savons à l'abri de la lumière et de la poussière. Recouvrir de papier ciré ou de pellicule plastique. Laisser reposer 48 heures.

Démouler (ne pas oublier vos gants!). Laisser sécher trois à quatre semaines.

Bonnes bulles!

Posté par tropassez à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2007

Compenser ses gaz à effet de serre avec Planetair

J'ai découvert récemment l'existence de Planetair, un organisme sans but lucratif canadien (dont les bureaux se trouvent à Montréal), qui nous propose de compenser nos gaz à effet de serre en acquérant des crédits de compensation de carbone.

L'idée est simple : investir dans des projets d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique qui permettront d’éviter que soit rejetée dans l’atmosphère une quantité de GES équivalente à celle que nous générons par nos activités.

On trouve sur le site des outils pour calculer nos émissions de gaz à effet de serre dues aux voyages en avion, à l'utilisation de la voiture et à l'électricité consommée à la maison. C'est un bon départ, mais pour quelqu'un comme moi qui ne prend pas l'avion, n'a pas de voiture et chauffe à l'hydro-électricité, la quantité de carbone à compenser est ridiculement faible...

Je suis sûre que si je calculais tout ce que je consomme (et je consomme pourtant très peu), je suis sûre que le résultat serait très différent. Il n'y a qu'à penser à tous ces kilomètres que font les aliments que je consomme. Une famille normale qui ne regarde pas l'origine des produits achetés peut atteindre une moyenne comprise entre 3500 et 5000 km de distance par produit, soit la distance Québec-Vancouver. J'ai beau faire acheter bien des produits directement du producteur et recevoir des paniers d'une ferme locale en saison, il n'en demeure pas moins que j'achète des fruits et des légumes venus du Sud, sans parler du café, du sucre et autres produits qu'on ne cultive malheureusement pas dans notre blanc pays!

C'est une donnée présentée dans le bulletin de Greenpeace qui m'a amenée à réfléchir à tout ça et à ne pas me limiter aux gaz à effet de serre dus à aux déplacements et au chauffage dans mon calcul d'émissions à compenser. 1 kg de viande = 250 km en voiture + toutes les lumières allumées à la maison!!! C'est plutôt effrayant, quand on y pense... J'ai donc décidé de calculer ma consommation de viande comme des déplacements et de compenser mes émissions de gaz à effet de serre correspondantes.

J'évalue ma consommation de viande à environ 1/2 kilo par semaine, donc 125 km par semaine x 52 semaines. Selon l'outil de calcul de Planetair, cela représente environ 1,5 tonne de gaz à effet de serre. Si j'y ajoute les gaz à effet de serre dus à l'électricité consommée à la maison (moins d'une tonne), j'arrive à un total de 2,5 tonnes d'émissions à compenser.

Cela représente 65,52 $ ou 98,86 $, selon que je choisis les crédits Portfolio ou Gold Standard. Ces derniers crédits sont certifiés par l'organisme du même nom. "Cette norme exige que les projets d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique impliquent également le développement durable de la collectivité locale (augmentation du niveau de vie, transfert des connaissances, création d’emploi, réduction de la pollution, etc.)." (source : Planetair)

Ce sera, je crois un bon début. Je ne pourrai pas prétendre être "carbone neutre", mais j'aurai déjà fait un premier pas... Ma prochaine étape sera d'ajouter au calcul, pour la prochaine année, une approximation des kilomètres parcourus par mon panier d'épicerie.


Posté par tropassez à 16:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]